jkabila

Panique à bord : Magistrats militaires et gardes de corps en danger à Kinshasa !

 

Un scénario de fin de règne…

Ainsi que tout le monde le sait, l’imposteur à la tête de la RDC vit désormais sous la psychose permanente d’un attentat imminent contre sa personne. Lors d’un récent voyage secret qu’il vient d’effectuer en Tanzanie où il prépare sa retraite très prochaine, Hyppolite Kanambe a quitté précipitamment Lubumbashi «pour cause de menace de sa sécurité physique». Même là, l’escale de Lubumbashi était pourtant organisée pour brouiller la piste de sa vraie destination : Dar es-Salaam, où une entrevue discrète a eu lieu au début de la semaine avec le président rwandais Paul Kagamé. La rencontre des deux hommes a servi à peaufiner les dernières stratégies et à arrêter les directives à transmettre à leurs « valets congolais » qui président à la « Conférence des Cons » qui se tient à Goma.

Rentré « clandestinement » à Kinshasa ce mercredi 09 janvier à 5h30’ du matin, Kanambe, toujours sous le choc, ordonne l’arrestation et l’exécution de deux gardes de corps. Tous deux congolais ! Sans explication ni interrogatoire. Dans la foulée, il ordonne, pour des raisons qui nous sont encore inconnues, l’arrestation et l’incarcération de deux magistrats militaires. Ils sont immédiatement écroués au

L ’ OE I L D U P A T R I O T E

pavillon 8 de la prison de Makala. Et comme par hasard ces deux juges sont ceux-là même qui, ont prononcé la remise en liberté de madame Marie-Thérèse Nlandu. Il s’agit du Major Mbokolo et du Capitaine Kawende.

Au moment où nous mettons sous presse ce flash, nous apprenons que les deux magistrats militaires ont été brutalement extraits de leur pavillon de Makala hier mercredi 09 janvier au soir et transférés, comme des vulgaires malfrats, à l’Auditorat Militaire, près de la Banque Centrale dans la commune de la Gombe où ils ont passé la nuit par terre, dans des conditions humiliantes, en attendant d’être auditionnés ! L’oeil du Patriote qui suit le sort de ces jeunes magistrats vous tiendra informés sur le sort que Kanambe leur réserve.

Aujourd’hui en République Démocratique du Congo, personne, pas même un magistrat, n’est à l’abri d’une arrestation arbitraire. Ainsi va le Congo de l’imposteur Joseph « Kabila »… !

Comme on le voit, alors que la classe politique congolaise complètement instrumentalisée se livre en spectacle à Goma, les deux frères rwandais (Joseph Kabila et Kagame) s’emploient quant à eux à tirer les ficelles de leurs marionnettes congolaises pour les pousser à entériner eux-mêmes, l’annexion d’une partie de leur propre pays !

Pauvre RD Congo…

 

Paris, le 10 janvier 2008.

« La Résistance jusqu’à la libération » !